MAHARAJA di Frédéric Brémaud e Artoupan

SPECIALE “LE DONNE NEL FUMETTO” 
– TRENTACINQUESIMA PUNTATA –

Dopo tanto tempo ritorniamo a dare spazio alle immagini, in un nuovo appuntamento con la sezione WORKSHOP, dello SPECIALE “LE DONNE NEL FUMETTO” di Fumettomania.
Dopo alcuni workshop dedicati ad autori inglesi, oggi ci spostiamo in Francia per conoscere il lavoro realizzato da  uno scénariste  che ha all’attivo un fumetto stupendo con un autore italiano (Love) e tantissimi albums de bande dessinée
(volumi a fumetti) che spaziano dall’avventura all’erotismo. Sarà proprio quest’ultimo argomento il protagonista di questo workshop virtuale molto particolare in cui potremo ammirare i testi di Frédéric Brémaud e i disegni di Artoupan.

Ricordo a chi ci legge per la prima volta che questo speciale è “nato” dopo aver dovuto abbandonare l’idea di fare un numero cartaceo speciale per i 25 anni della Pro-Zine Fumettomania (2015). Lo abbiamo iniziato l’8 marzo 2017 e, pubblicando i 14 interventi che ancora mancano, terminerà l’8 marzo 2019.

Buona lettura
Mario Benenati​, direttore culturale del web magazine Fumettomania

MAHARAJA di Frédéric Brémaud (con lo pseudonimo di Labrémure) e Artoupan è stato pubblicato nel 2012 da Glenat ( Genres : BD Adulte,Roman graphique Collection : Drugstore Pour public averti Format : 240 x 320 mm 48 pages Façonnage : Cartonné).

L’edizione Italiana, è del dicembre 2014 a cura di B&M EDIZIONI .

Avec humour et grivoiserie, Labrémure et Artoupan nous invitent dans ce récit d’espionnage érotique et sulfureux !
(estratta da http://www.glenatbd.com/bd/maharaja-9782723482448.htm)

En 1917, sur les calmes rives du lac de Côme, l’arrivée prochaine d’un hôte prestigieux crée l’émoi. Le Maharao Raja Raghubir Singh Bahadur vient en effet passer quelques temps dans la Villa d’Este accompagné de sa suite et de ses femmes. Selon les services secrets anglais, ce prince séditieux compte profiter de la guerre pour décréter l’indépendance de son état. Selon le personnel de l’hôtel, c’est un dangereux satyre, un pervers qui saute sur tout ce qui bouge ! Le Mahârâja n’a pas l’intention de lever le mystère trop facilement sur ses véritables intentions : c’est un homme qui ne parle pas beaucoup… et qui préfère la diplomatie du corps-à-corps, de préférence à l’horizontale ! Est-ce le contexte de la guerre ou le dépaysement qui stimule ainsi les libidos ? Toujours est-il que bientôt, les résidents de l’hôtel se mettent à pratiquer avec une vibrante ardeur les positions du Kâma-Sûtra…

1917, sulle placide acque del lago di Como l’imminente arrivo di un prestigioso ospite crea lo scompiglio. Il Maharaja Raja Raghubir Singh Bahadur, viene in effetti a soggiornare qualche tempo a Villa d’Este, accompagnato dalla sua corte e dal suo harem. Secondo i servizi segreti inglesi il principe vorrebbe approfittare della guerra in corso per ribellarsi alla corona inglese e proclamare l’indipendenza del suo stato. Secondo il personale dell’Hotel è un satiro pericoloso, un pervertito ! Il Maharaja non ha nessuna intenzione di svelare le vere intenzioni del suo viaggio. E’ un uomo taciturno che preferisce alla diplomazia il linguaggio del corpo… a corpo, preferibilmente orizzontale!

Web Hosting

BIOGRAFIA/BIOGRAPHY

Frédéric Brémaud è nato nel 1973 a Seoul. Dopo aver studiato a La Rochelle, si è unito al CentroNazionale del fumetto di Angoulême.
Attualmente vive in Italia e sull’isola di Noirmoutier. Autore prolifico, scrive fumetti di ogni genere e per tutti i pubblici in Francia e nel mondo. Appassionato dal mondo animale, collabora con Federico Bertolucci, per   “Love”, una serie di ‘documentari sugli animali’ trasformati in fumetti pubblicati in Europa, negli Stati Uniti, in Cina e altri paesi. Sempre con Federico Bertolucci, ha lanciato “Les Petites Histoires“, una serie per giovanissimi, tra testo, illustrazione e fumetti, allo scoperta della natura. Allo stesso modo, sta attualmente preparando un documentario sulle tigri.
Frédéric è anche sceneggiatore, tra gli altri, delle serie “Chats !”, “Simon Hardy” e “Alix & Arsénou”. Ha anche partecipato con Federico Bertolucci ad una storia del Marsupilami per la Dupuis, e Topolino per la Glénat.
Per approfondire i titoli dell’autore: http://www.bedetheque.com/auteur-6069-BD-Brremaud.html , che contiene anche un ricco elenco con tutti i titoli pubblicati dall’autoe

In Francia ha pubblicato anche con pseudonimo di Labrémure (Né aux Antilles et amoureux de la mer, c’est pourtant un lac qui inspire Labrémure pour son premier album. Mais quel lac !… Le merveilleux lac de Côme qu’il connaît bien. Actuellement, Labrémure traduit, écrit pour le cinéma et scénarise des albums de bande dessinée où l’exotisme, la sensualité et l’humour font toujours bon ménage).
Proprio con questo pseudonimo ha pubblicato: Mahârâja (2012) e Nuits Indiennes (2015).
Per approfondire in francese questi due titoli il link è http://www.bedetheque.com/auteur-28912-BD-Labremure.html

Ed ancora ha pubblicato anche con lo speudomino Lili Mésange (Née en Normandie, Lili Mésange est une passionnée de chevaux.), la Série: “Camomille & les chevaux” (dal 2012 al 2018) e “Lili Top Model“.
Per approfondire anche queste sue opere ecco il link, https://www.bedetheque.com/auteur-28700-BD-Mesange-Lili.html

Quindi, tre nomi diversi ma è sempre Frédéric.

BREMAUD IN ITALIA

Le opere di  Brémaud pubblicate in Italia sono:
Gatti!” con i disegni di Paola Antista (2014) e “Le piccole storie” con i disegni di Fedrico Bertolucci (2017), entrambi  per Renoir Comics;
“Love” ,
4 volumi finora, con i disegni di Fedrico Bertolucci per BD Edizioni; Maharaja con B&M, Drakka sempre con Renoir, con i disegni di Lorenzo DE FELICI .

Per Mondadori Comics (collana GRANDE LETTERATURA A FUMETTI – n° 27) è uscito proprio qualche giorno fa: Michele Strogoff con i disegni di Daniele Caluri;  Alienor”  e “Il negozio di animali” con Donald Soffritti (entrambi per Comma 22),  con Skorpio ha pubblicato Lola Bogota, Sexy Gun, Robin Hood.  Riccardo cuore di Leone (F. Bertolucci) e Daffodil (G. Rigano) per Planeta DeAgostini. Guerra & Pace con T. Campi, nella stessa collana di Michele Strogoff, per  Mondadori Comics.
Ed infine “Brindille“, ancora una volta con i disegni di Federico Bertolucci, in uscita con Saldapress in anteprima A Lucca Games&Comics ad inizio novembre (Graphic novel che sarà protagonista di un work shop la prossima settimana). Spero di non aver dimenticato qualche pubblicazione di questo versatile e talentuoso autore francese (in caso, scusatemi).

Per chi vuole approfondire potete leggere : recensione di “Gatti!”  e  recensione di Love 2: la volpe  .
Per chi, invece, vuole approfondire la conoscenza di Federico Bertolucci, vi rimando ad una bella intervista pubblicata su Fumettologica.

ARTOUPAN

Fils de médecin faluchard, Artoupan est né dans la région lyonnaise. Il étudie la biologie dans un premier temps mais préfère rapidement se tourner vers les Beaux-Arts. Fasciné par la sensualité de l’Inde, c’est tout naturellement qu’il met ses crayons au service de l’histoire que lui propose Labrémure. Actuellement, Artoupan travaille à Lyon en atelier.
****
Figlio del dottore faluchard, Artoupan è nato nella regione di Lione. Ha studiato biologia all’inizio, ma preferì spostarsi verso glio studi delle Belle Arti. Affascinato dalla sensualità dell’India, è naturale che metta le sue matite al servizio della storia che Labremure gli offre. Attualmente, Artoupan lavora a Lione in un atelier.

Mahârâja: STUDI DEI PERSONAGGI

 Mahârâja: STUDI  PERSONAGGI ED ACCESSORI

BREMAUD (Planches) E ARTOUPAN (Chine e colori). Alcune pagine, tratte da ” Mahârâja

PLANCHE 9

NB: Les deux premières cases peuvent être une seule.

CASE1  –La directrice envoie chier le jardinier.

Directrice: Assez, Lucio ! Ne vous contredisez pas !
Jardinier: Excusez-moi, madame…

CASE2 – Le jardinier et la servante s’éclipsent avec la servante, en reculant et en inclinant la tête, poliment, confus.

Directrice: Laissez-nous seules, voulez-vous !
Jardinier: Certainement, madame…

CASE3 –La directrice à la jeunette. Elle la regarde de haut, sourire coquin.

Directrice: Ce coquin n’a pas tort, ceci dit. Certaines règles ne doivent pas être violées.

CASE4 –La directrice, les deux mains sur le lit, de chaque côté de ses fesses, s’approche de la jeunette. La directrice va de l’avant, la jeunette reste en retrait, a le corps penchée en arrière.

Directrice: Rosemarina, tu as de l’ambition ?
Jeunette: Eh bien, je…

CASE5 –Pareil.

Directrice: Tu veux être une femme de chambre qui fait honneur à son métier ?
Jeunette: Oh, oui, madame !

CASE6 –Pareil.

Directrice: Alors tu devrais écouter Lucio quand il parle de discrétion…

Directrice: La femme de chambre, pas plus que le prêtre qui reçoit une confession inavouable ou le médecin qui diagnostique une maladie honteuse, ne doit révéler à quiconque ce qui se passe entre ces murs prestigieux.

CASE7 –La directrice.

Directrice: Mais surtout…
Jeunette: …Surtout ?

CASE8 –S’appuyer sur ses mains, la directrice se lève, directive et enthousiaste.

Directrice: La femme de chambre doit être ouverte et cultivée…
Directrice: Finis ton verre et suis-moi !


PLANCHE 10

CASE1 –  Au second plan, en gros, la fresque Kama-Sutra. La directrice tire la jeunette par la main pour admirer l’œuvre. La jeunette peut avoir une main sur le col, pudique.

Directrice: Le Kama-Sutra n’est pas obscène à proprement dit. Et bien que je n’aie pas un grand intérêt pour l’œuvre, c’est, si tu veux, une sorte de Bible !

CASE2 –La directrice regarde avec intérêt un morceau hard de la fresque en approchant son regard. À côté d’elle, la jeunette se retourne presque et détourne le regard, ou se met les mains devant le visage. Il peut y avoir aussi une statuette en bronze, et c’est peut-être même elle que la directrice regarde. Avec, au second plan, la fresque. Pas bête ça.

Directrice: Sans aller jusqu’à dire que ces fresques représentent la vie des saints, on s’en approche…
Jeunette: Mais… Tout ces corps nus qui… C’est dégoûtant !!!

CASE3 –La directrice à la jeunette.

Directrice: Il ne te viendrait pas à l’idée d’insulter la Bible ?
Jeunette: La Bible ?… Bien sûr que non, madame !

CASE4 –La directrice, plus sérieuse.

Directrice: Alors n’insulte pas le Kama-Sutra !

CASE5 –La directrice écarte le col de la jeunette qui rougit. On pense qu’elle va l’embrasser.

Directrice: Tu es jeune et belle, Rosemarina…
Jeunette: Madame, je…

CASE6 –Là aussi. La jeunette semble accuser les paroles de la directrice, et sans doute ses gestes car elle lui passe la main dans le col et fait ressortir un sein. Je ne sais pas si on doit bien le voir. On peut en parler.

Directrice: Trop belle pour que le mahârâja ne remarque ta beauté !

CASE7 –La jeunette se met à genoux et serre très fort la directrice au niveaux des hanches, la tête posée.

Jeunette: Madame, je vous en supplie !

CASE8 –On ne sait pas si la directrice est contente, mais on pourrait le croire à son petit sourire coquin. La jeunette, même position, la remercie.

Directrice: Soit, je veillerai à ce que tu aies le moins de contacts possibles avec lui…
Jeunette: Merci, madame le directrice !


PLANCHE 12

CASE1 –Les employés de la villa d’este, femmes de chambre, sommeliers, cuisiniers, secrétaires, majordome, serveurs, le vicaire et une bonne sœur avec une coiffe à l’Alsacienne qu’on ne voit plus assez de nos jours. Tous sortent de la villa d’este et se dirigent sur le parvis. Étant donné la verticalité, n’est-ce pas, de la case, on peut en montrer qui sont déjà en ligne en bas de la case, à attendre. On ne voit pas ici la directrice. On peut considérer qu’il y a une bonne quarantaine de personnes. Pas la peine évidemment de les faire tous. On peut cependant voir, en petit, le jardinier en train de sortir et/ou la servante plus en avant.

CASE2 –Le Milano, de la droite à la gauche. Premier plan, des plantes pour montrer qu’il n’est pas loin de la rive. C’est possible aussi de voir un morceau de l’embarcadère mais pas forcément. Le mahârâja & co, disposés comme en planche 11, case2.

CASE3 –Tout premier plan, de dos, des employés de dos. Premier plan, entre les employés, mais un peu en avant, la directrice de dos, droite. Au fond, à quelques mètres, le Milano qui accoste sur le côté à l’embarcadère. Un marin tient une grosse corde pour la passer (je t’enverrai des photos pour ça) à un poteau et accoster le bateau. L’ouverture latérale peut déjà être ouverte. Derrière lui, le prince & co. Le Milano et ses passagers sont en assez petit cependant.

À l’embarcadère, côté terre, un marin, pour recevoir les passagers.
(Pour la situation des lieux, Cf doc joint)

Directrice, qui regarde droit devant: Aucun doute possible, c’est notre hôte !

CASE4 –Sur le Milano, le marin, très poliment au mahârâja. Il lui montre la passerelle et l’invite à passer.

Marin: On est arrivés, prince… Si vous voulez bien vous donner la peine.

CASE5 –Le mahârâja marche sur la passerelle, avec derrière lui toujours son homme parapluie. Il sera ensuite suivi par ses femmes, et un intendant indien, habillé lui à l’européenne, petit et maigre (un peu Gandhi avec des lunettes rondes). Petite remarque: Il n’a pas de chèvre.

CASE6 –La jeunette de face qui baisse les yeux, rouge de timidité.

CASE7 –Contre-champ. La jeunette de dos avec devant elle, le prince indien qui passe de gauche à droite et qui la regarde du coin de l’œil, s’arrête même. Il doit la trouver à son goût. Elle semble baisser encore plus la tête.


PLANCHE 13

CASE1 – C’est au tour maintenant des femmes du prince de passer, de gauche à droite. Premier plan, et de l’autre côté (car c’est une allée humaine), les employés. Elles sont dignes. En face donc, on voit le jardinier au premier rang qui tourne la tête pour les mater (éventuellement les fesses de la dernière).

CASE2 – Toute petite case, à droite, en insert, avec le jardinier en gros plan qui sue et qui se tire le col tellement il a chaud.

Pomme d’Adam du jardinier: Gloup…

CASE3 – De profil, le mahâratruc fait le baise-main à la directrice qui la tend.

Directrice: La villa d’este est honorée d’une présence aussi prestigieuse que la vôtre !… Soyez le bienvenu, prince !

CASE4 – L’intendant à la directrice. Derrière l’intendant, la favorite qui fusille du regard la directrice. Le prince est hors-champ. Tension, tension.

Intendant: Le Maharao Raja Raghubir Singh Bahadur de Bundi vous remercie, madame. Mais le voyage a été éprouvant. Aussi désire-t-il se retirer dans ses appartements avec ses épouses et sa suite.

Directrice: Mais très certainement…

CASE5 – Case verticale. Au fond, l’entrée de la villa d’este avec des employés de chaque côté. Le prince et sa suite s’y dirige, avec la directrice.

En bas de la case, les employés en rang ne bougent pas.

Directrice: Suivez-moi, je vous accompagne.

CASE6 – Au fond, vue de la villa d’este avec la colline derrière. Au premier plan, le tueur de dos, avec, sur sa gauche, le clocher de Cernobbio. Il regarde vers la villa d’Este. À côté de lui, sur sa droite, une dame qui lave (en le battant à l’ancienne) du linge sur les marches donnant dans l’eau. Elle est accroupie.

CASE7 – La femme, toujours accroupie, lève la tête et regarde le tueur.

Femme: Jolie vue quand on n’a pas l’habitude, pas vrai ?
Femme: C’est la première fois que vous venez à Cernobbio ?

CASE8 – Le tueur à la femme qui se remet à laver son linge tout en répondant.

Tueur: Eh bien, je… En fait, oui… D’ailleurs, vous connaissez un endroit tranquille avec une jolie vue sur la villa d’Este ?
Femme: Bien sûr, vous pourrez même dire que vous venez de ma part !


PLANCHE 14

CASE1 – Case verticale d’une muletière qui mène à Rovenna. Je t’enverrai des photos. Au fond en bas, Cernobbio, la villa d’este, et le lac. Au milieu de la case, venant vers nous, crevé, le tueur à pieds qui grimpe.

Tueur: Anf… Anf…

CASE2 – Le tueur se retourne. La caméra est au-dessus de lui. On voit en contrebas ce qu’il regarde, à savoir la villa d’este. Il s’essuie le front.

CASE3 – Le tueur montant des marches sur la gauche, bien raide, qui donnent sur un hôtel, décidément perché. Il y a une vidéo du lieu: http://www.gattonerocernobbio.com/

(Bien sûr, en dernière case, on triche et on considère que la Villa d’este se voit du balcon du tueur.)

CASE4 – Ellipse. À l’intérieur, la tenancière (qui en fait est le perso ultra-pulpeux avec un décolleté extrême), met les clefs d’une chambre sur le comptoir. On ne le voit pas ici, mais le Gatto Nero est un hôtel avec la possibilité de manger. Le tueur qui s’essuie encore le front. À ses pieds, il a posé ses bagages. Comme je t’ai dit, la tenancière est une aguicheuse, elle doit se croire dans un hôtel de passe. Le lieu, c’est le gatto nero, mais on peut traduire. On en parle.

Tenancière: Tenez, voici les clefs de votre chambre… Vous verrez, à part les gazouillis des oiseaux, il n’y a aucun bruit au Gatto Nero/Chat Noir !

CASE5 – Elle se penche vers lui. Il a toujours le mouchoir sur le front.

Tenancière: Vous êtes anglais ?
Tueur: Oui, de Leak…

CASE6 – Elle se dirige vers la droite, le dépassant, pour emprunter un escalier qui mène à l’étage. Le tueur ne la regarde pas. Il regarde plutôt ses bagages qu’il ne va pas tarder à prendre.

Tenancière: Alors je ne vous ferai pas l’affront de porter vos bagages… Les anglais sont de robustes gaillards !
Tueur, éventuellement: Ce n’est pas la peine, en effet.

CASE7 – Vue extérieur de l’hôtel, côté qui donne sur le lac (lac qu’on ne voit donc pas). La tenancière sur un balcon. Elle parle au tueur qui se trouve à l’intérieur et qu’on ne voit pas.

Tenancière: …Avant la guerre, vos compatriotes étaient nombreux sur le lac. Depuis…
Tenancière: Enfin… On n’a pas à se plaindre, quand on pense que des gens se battent à guère plus de 100 km d’ici !


SPECIALE LE DONNE NEL FUMETTO:

INTRODUZIONE

COPERTINA E SOMMARIO

Nella SEZIONE WORKSHOP abbiamo pubblicato:

quinta PUNTATA – http://fumettomaniafactory.net/2017/04/14/red-bella-donne-auto-e-killer/

Ventitreesima PUNTATA – https://fumettomaniafactory.net/2018/02/08/dotter-of-her-fathers-eyes-by-marybryan-talbot-speciale-le-donne-nel-fumetto/

Ventiquattresima PUNTATA – https://fumettomaniafactory.net/2018/03/08/suffragette-by-marybryan-talbot-speciale-le-donne-nel-fumetto/

Venticinquesima PUNTATA – https://fumettomaniafactory.net/2018/03/15/hope-continues-the-shame-story-by-john-bolton-speciale-le-donne-nel-fumetto/

Ventiseiesima PUNTATA – https://fumettomaniafactory.net/2018/05/28/the-red-virgin-2016-by-marybryan-talbot-speciale-le-donne-nel-fumetto/

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

Questo sito usa Akismet per ridurre lo spam. Scopri come i tuoi dati vengono elaborati.

Utilizzando il sito, accetti l'utilizzo dei cookie da parte nostra. maggiori informazioni

Questo sito utilizza i cookie per fornire la migliore esperienza di navigazione possibile. Continuando a utilizzare questo sito senza modificare le impostazioni dei cookie o cliccando su "Accetta" permetti il loro utilizzo.

Chiudi